Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

samedi 21 avril 2018

Golden Celebration

Hybride de thé, obtenu par David Austin. Date d'introduction, 1992.

Bien des rosiers mentionnent l'or dans leur nom, mais peu le font avec autant de justesse que Golden Celebration, tant son coloris intense et riche fait songer à de l'or en fusion. Déjà présent dans le bouton, cet or prend toute sa force dans la fleur épanouie, très grande.



Dès son lancement, David Austin avait pressenti que cette variété était en passe de devenir l'une de ses meilleures créations, l'une des plus populaires. Ce coloris jaune cuivré, peu commun, était pourtant singulier et si différent des autres obtentions de l'hybrideur anglais.
Une observation méticuleuse nous apprend que cette teinte est due à la présence de minuscules points roses sur fond jaune soutenu, détail qui échappe souvent, dixit Mr Austin. 



Le buisson, vigoureux et presque inerme, a un port arrondi et relâché et atteint une hauteur d'1m20, avec une taille soignée. Son feuillage résiste fort bien aux maladies. Golden Celebration combine beauté, élégance et solidité.




Les larges pétales du pourtour des corolles se chevauchent, enserrant la multitude de pétales du centre pliés les uns contre les autres, plus petits et plus foncés. Dans le Midi, les fleurs sont assez claires. La couleur cuivrée presqu'orangée reste surtout visible au cœur des roses. Elle n'est pas criarde.
Un fort parfum s'en dégage. Certains y décèlent des senteurs de thé, de vin et de fraise. La floraison se renouvelle régulièrement. Le poids des fleurs fait ployer les rameaux avec beaucoup de grâce. 


Golden Celebration a une telle présence qu'il peut être planté en isolé, mais son caractère de buisson et non de rosier arbustif touffu le destine plus volontiers à un massif mixte avec des plantes à floraison blanche et des feuillages foncés pourpres.

En résumé, son succès est vraiment justifié. 

jeudi 12 avril 2018

Nouveau livre : Les Roses par B. Elliot

Un nouvel ouvrage a rejoint ma bibliothèque, en ce printemps. Il s'agit de la version française du livre de Brent ELLIOT, tout simplement intitulée 'Roses' et récemment parue chez Heredium, Prisma-éditions (octobre 2017). 
 
Oeuvre raffinée bien british, le livre est rangé dans un coffret contenant également 40 planches de roses, retenues par un ruban de satin. Ces reproductions sur papier épais peuvent être encadrées.
L'auteur, historien britannique, a déjà signé de nombreux ouvrages sur l'horticulture. Il collabore à la Royal Horticultural Society (RHS) depuis près de 40 ans. Cette ancestrale association anglaise, dont la vocation est de promouvoir le jardinage et l'horticulture au Royaume-Uni, a été fondée en 1804. Elle organise des expositions florales dont le fameux Chelsea Flower Show, qui a lieu tous les ans en mai, à Londres. 
La RHS possède 4 jardins principaux en Grande-Bretagne, ouverts à la visite : Wisley, Rosemoor, Hyde Hall et Harlow Carr. Elle détient également à Londres une riche bibliothèque, constituée grâce au legs du botaniste John Lindley (1799-1865). 
Brent Elliot a écumé les trésors de cette bibliothèque pour rédiger ce livre et retracer une histoire générale des roses. L'ouvrage est abondamment illustré et contient principalement des références bibliographiques anglaises, ce qui est exotique pour un lecteur du continent. 

Chaque chapitre traite d'une famille de roses. Le sommaire est le suivant : 
  • Roses du monde antique, histoire et légende
  • Roses indigènes d'Europe
  • Les mythes de la rose, les croisades, le rosier de Damas
  • Rosiers rouges d'Europe, Rosa gallica 
  • Rosiers blancs d'Europe, Rosa alba
  • Rosiers dans les herbiers de la Renaissance 
  • Rosiers de jardin du XVIIe siècle 
  • Rosa centifolia 
  • Rosiers musqués
  • Rosiers jaunes et verts
  • Rosiers mousseux 
  • Rosiers de jardin du XVIIIe siècle 
  • Rosiers rouillés
  • Rosiers d'Amérique 
  • Rosiers d'Ecosse 
  • Rosiers de Portland 
  • Rosiers de Chine
  • Les 4 cultivars chinois
  • Rosiers Noisette 
  • Rosiers Bourbon
  • Rosiers Thé 
  • Hybrides Perpétuels 
  • Rosiers-tiges, une mode très victorienne 
  • Rosiers grimpants et rosiers lianes 
  • Roseraies du début du XIXe siècle 
  • Robert Fortune et son rosier de Chine 
  • Hybrides de thé 
  • Maréchal Niel
  • Les roses dans le langage des fleurs 
  • Roseraies de l'époque moderne 
  • Roseraie de l'Haÿ
  • Polyanthas, la vogue de rosiers compacts 
  • Pernetianas, une gloire éphémère 
  • Rosa wichurana et ses hybrides
  • Multifloras et Rugosas, les roses en bouquets
  • Rosiers au XXe siècle 





Le journaliste Greg Loades a interrogé Brent Elliot (en photo) en avril 2016, au sujet de son livre. Voici le contenu traduit de cette interview.
Comment décririez-vous votre livre? 
Sceptique et drôle, j'espère. Il y a une immense richesse d'écriture sur les roses, plus dans les magazines que dans les livres, de la Chronique des Jardiniers à l'Anniversaire de la Rose au Journal des Roses. J'ai essayé d'indiquer les délices de cette littérature par une citation généreuse. Comment avez-vous restreint un si grand groupe de plantes à seulement 40 ? Très peu d'entre elles concernent une seule variété de rose: la plupart traitent de 'catégories' de roses, comme les Bourbon, les Noisettes, les Hybrides Perpétuels, les Hybrides de thé. Il y a donc plus d'une variété nommée dans la plupart des sections de mon livre.
Laquelle des roses a l'histoire la plus amusante ? J'aime l'histoire de William Paul. Le pépiniériste de Waltham Cross, voyant le premier Hybride remontant (le rosier 'La Reine') dans la pépinière de Laffay près de Paris vers 1842, a marché sur l'un des nouveaux plants de Laffay, pour tenter de mieux le voir. Quelle a été la découverte de rose la plus influente sur le jardin anglais aujourd'hui ? Cela doit sans doute être l'introduction des roses chinoises au début du 19ème siècle. Par conséquent, peu importe la catégorie de rose que vous considérez, vous pouvez tenir pour acquis qu'il existe une gamme de couleurs beaucoup plus étendue que dans les siècles précédents, ainsi que la répétition de la floraison dans de nombreuses variétés.
Quand les roses étaient-elles les plus populaires auprès des jardiniers?
La période du milieu du 19ème siècle à la seconde guerre mondiale a été la période où l'enthousiasme pour les nouvelles variétés et la création de nouvelles catégories de roses étaient à leur apogée. La concurrence et les controverses entre les producteurs ont dépassé tout ce que nous voyons aujourd'hui.
Selon vous, quel est le plus grand mythe entourant les roses ?
Cela doit certainement être leur antiquité. Il y a toutes sortes d'histoires à propos des roses du monde antique : des croisés qui introduisent des espèces particulières en Europe, des variétés associées à des incidents particuliers au Moyen Âge, comme la guerre des Deux-Roses. Quand vous regardez de près les archives, les histoires s'évaporent dans l'air. Ne jamais faire confiance à une histoire sur des variétés particulières de roses avant le 19ème siècle, parce que beaucoup de contes sur les roses dans les siècles précédents ont été inventés au 19ème siècle.
Quelle a été la découverte la plus intéressante que vous avez faite en faisant des recherches pour ce livre ?
Je pense que cela doit être les délices de la gamme de la littérature sur les roses. Je ne m'attendais certainement pas à écrire un livre sur le sujet. D'une part, j'ai un mauvais sens de l'odorat : vous pourriez me promener les yeux bandés à travers une roseraie et je ne remarquerais peut-être rien. D'autre part, les plus grands spécialistes des roses, notamment Graham Thomas et Charles Quest-Ritson, ont été des utilisateurs réguliers de la bibliothèque RHS Lindley, au fil des ans. Avec leur expertise, j'ai trouvé peu de détails sur la littérature de la rose. Mais il a été très agréable de revenir en arrière et d'entendre les voix des grands rosiéristes telles que communiquées par la page imprimée : leurs triomphes, leur combativité, leur bouffonnerie occasionnelle - tout ce que j'espère que le lecteur savourera à son tour.
Source : http://www.theenglishgarden.co.uk/expert-advice/qa/author-qa-with-brent-elliott-the-rose/

mardi 3 avril 2018

Commande de rosiers chez Jacques Briant

Afin de faire une surprise à une voisine qui ne connaît pas les roses anglaises, j'ai profité des déstockages actuels des rosiéristes pour commander deux obtentions iconiques de David Austin.
J'ai choisi Heritage (photo ci-contreet Winchester Cathedral, en vente chez Jacques Briant. 

Pour ceux qui ne connaissent pas cette enseigne, il s'agit d'une grande pépinière généraliste, située près d'Angers. C'est en 1955 que débuta la longue carrière de M. Briant (décédé en 2015, à 84 ans), fils et petit-fils d'horticulteur. Il fonda alors une pépinière de 13 hectares, spécialisée dans la culture du rosier. L'entreprise s'est au fil des ans spécialisée dans la vente par correspondance de plantes vivaces, annuelles, arbustes et de nouveautés, testées dans ce vivier de production végétale qu'est l'Anjou. Elle imprime à chaque saison un catalogue (style Meilland) qu'elle envoie sans modération. Elle possède aussi une jardinerie sur place, pour de la vente directe.

Ce n'est pas la première fois que j'achète sur leur site internet. Plusieurs de mes rosiers anciens, plantés à mes débuts proviennent de chez eux. Mes vieux amis Mme Isaac Pereire, William Shakespeare 2000, Louise Odier ont été commandés à cette pépinière. Ils sont robustes et je n'ai pas été déçue.


Les jardiniers qui aiment les bons plans (il y a souvent un cadeau dans le colis, une paire de gants, un sécateur, un thermomètre) et les avantages appréciables (livraison gratuite à domicile, par Colis Privé) sauteront sur les codes promotionnels qui fleurissent régulièrement.
Bref, de quoi s'approvisionner à un coût raisonnable en rosiers de toutes les catégories. 
J'ai noté tout particulièrement leur sélection de roses anciennes, classiques mais de valeur sûre (Mme Alfred CarrièreNew DawnLittle white PetThe Fairy, Rose de Rescht, Comte de Chambord, Mme Hardy, Paul's Himalayan musk, Sally Holmes, Pink Grootendorst, Zephirine Drouhin...) ainsi que quelques obtentions modernes pleines de charme comme Bonny, Rose de TolbiacPurple Rain, Pink Ghislaine de Feligonde, Purple Lodge


Seule remarque, la nature du porte-greffe n'est pas indiquée. J'ai posé la question par mail, la réponse est Rosa laxa.
Le colis a été livré au bout de 13 jours. Les rosiers sont emballés individuellement dans des sachets en plastique.
 
Le plant d'Heritage, hybride de rosiers modernes, est vigoureux avec une belle longueur de racines et de branches (hauteur : 30 cm). Un bout de tige était cassé car les rameaux sont resserrés par un lien pour le transport, j'ai dû le retailler.

Le plant de Winchester Cathedral est tout rachitique, hauteur des tiges : 12 cm. On dirait un polyantha ! Les rosiers anglais, quand ce sont des hybrides de rosiers anciens, ont souvent cet aspect au démarrage. Je conseille de les planter par 2 ou 3 ensemble car ils manquent cruellement de volume.
J'espère que ma voisine sera contente.

Crédit photographique : Jacques Briant